Faux propriétaire loue studio bidon

Arnaque logementLorsque l’on est en quête d’une chambre à soi, il n’est pas rare de tomber sur des annonces foireuses. L’autre jour en flânant sur leboncoin.fr, j’ai failli halluciner de joie. Constatez par vous-même : un « bel et luxueux studio » (c’est le titre) de 14 m² situé dans le 7e arrondissement est proposé à 500 euros mensuels TTC. Oui, il y a vraiment de quoi crier au coup de cœur et à la bonne affaire.

Quelques minutes seulement après lecture, je m’empresse donc d’envoyer un mail au propriétaire que j’imagine cool et généreux. Je demande à le visiter sous peu et souhaite savoir les documents nécessaires au bail. Ça, c’est fait.

Quelques heures plus tard, un long mail fait office de réponse. Il demande mes nom, prénom, numéro de téléphone ainsi que la durée de location souhaitée. En plus de donner davantage d’informations sur le logement – ainsi que force photos –, il explique les raisons de sa mise en location et le coût modéré de celle-ci. En substance, il raconte que sa fille est partie à l’étranger et que, de fait, il souhaite profiter de cette vacance pour la mettre à disposition d’un tiers. Il faut reconnaître que la familiarité qui transparaît dans son message a le mérite d’inspirer immédiatement la confiance. Oui… mais !

> labonnearnaque.fr

Car il y a toujours un « mais » dans ce bas-monde, cette annonce s’avère aussi foireuse que son propriétaire d’auteur. Là encore, jugez par vous-même : prétextant un éloignement de Paris pour affaires, il nous invite à lui envoyer 1 000 balles par mandat cash. Et attention, pas n’importe où : aux États-Unis, plus précisément dans l’État de l’Indiana ! Il avance ce prétexte – en faisant fi de quelques règles de syntaxe et de ponctuation :

« Il me faut une garantie afin de m’assurer que vous êtes vraiment intéressé pour ne pas me déplacer de Nice pour rien vu la distance car avant mon premier déplacement sur les U.S.A, une fois j’ai déjà effectué des déplacements pour des visites qui se sont soldés par des déceptions, c’est à dire les intéresses n’étaient pas présents ou leurs cautions n’étaient pas encore prêtes et je veux plus revivre la même situation. »

A ce moment, je me dis merde et je ne suis pas loin de me prendre la tête entre les deux mains, exaspéré par ces rapaces de l’immobilier.

Et puisque l’on n’est pas à une connerie près, voilà qu’il ajoute :

« Ce n’est qu’après avoir visité le studio que j’établirai un contrat de bail selon votre durée et je vous remettrai les clés de l’appartement ensuite vous me remettrez le bordereau du Mandat Via Western Union contenant les informations d’encaissement pour que je puisse l’encaisser une fois que je serai de retour à nouveau aux U.S.A et ceci si et seulement si mon studio vous convenait, mais dans le cas contraire c’est à dire si le studio n’est pas à votre goût vous pourrez toute fois retourné à la poste effectué le retrait de votre argent avec le bordereau qui contient les informations d’encaissement. »

Une nouvelle fois, l’exaspération me monte à la tête. J’imagine que certaines personnes sont bêtement tombées dans le piège, étourdies par la perspective d’une super bonne affaire. Le (faux) propriétaire a proposé une visite hier, dimanche 12, à 18h30. Pour avoir confirmation de l’arnaque, j’aurais pu m’y rendre et certainement attester de sa non-présence, mais j’avais mieux à faire. J’aurais pu également lui téléphoner, mais il y a fort à parier que le numéro soit faux comme tout ce qui compose cette affaire.

Après une telle expérience, il vaut mieux redoubler de vigilance et suivre à la lettre un avertissement qui ne paie pas de mine : Avertissement arnaque