L’hôtel en question. ©Google Maps

Le confort d’un voyage se joue parfois sur un caprice informatique. J’avais tranquillement réservé une nuitée dans un hôtel de Saint-Malo, qui me semblait déjà pas mal, une semaine avant le séjour, et j’étais déjà fier de la payer 40€ au lieu de 63€. Sauf que je n’y ai pas dormi. On m’a téléphoné la veille pour m’informer que, “suite à un problème technique”, je serai logé dans un hôtel 3 étoiles appartenant au même groupe et situé à quelques pas de là. “Vous garderez les mêmes conditions”, ce qui signifiait que je ne paierai pas un centime de plus — convenez-en, cela aurait été de mauvais goût.

Or donc, je quittai Paris avec l’impatience de passer ma nuit suivante dans un hôtel hyper classe, moi qui ai les moyens de ne dormir que dans des hôtels Première classe (haha). Je ne cacherai pas que j’étais comme les Tuche découvrant Monaco. Je n’avais pour seul bagage qu’un sac à dos Quechua de 25 litres à peine rempli et je débarquais là, dans la demeure qui a vu naître François-René de Chateaubriand en 1748. Il y a une brasserie chic au rez-de-chaussée et un restaurant gastronomique avec vue sur la mer au dernier étage.

>> A lire aussi : 10 astuces pour obtenir une meilleure chambre d’hôtel sans payer plus

Assurément, j’entrai dans un (mi)lieu auquel mon rang social ne me permet habituellement pas d’accéder. J’eus soudain l’impression d’être un marquis. La chambre était de toute beauté, la salle de bain aussi, et il eut fallu que je sois un étage au-dessus pour pouvoir admirer la Manche depuis la fenêtre. Hélas, au premier étage, les remparts me bouchaient la vue, j’en veux quelque peu à son constructeur Siméon Garangeau.

Les joies du surclassement

Quel malin sourire j’ai esquissé au moment de régler la note. Je m’acquittai de la coquette somme de 41€, alors que tous les clients qui avaient passé une nuit dans le même type de chambre ont payé, au minimum, trois fois plus, 127€ pour être précis. Je fus tout aussi sournois lorsqu’en arrivant la veille, j’osai demander à la réceptionniste “si le petit-déjeuner est bien inclus”. Après tout, autant jouer les invités jusqu’au bout.

Les erreurs de ce genre tournent bien souvent en faveur du client, qui est roi. Et cela n’arrive pas qu’au Monopoly quand vous piochez la carte “Erreur de la banque en votre faveur, recevez …€”. Cela explique qu’un passager de la classe économique peut être “surclassé” en classe affaires, suscitant un enthousiasme particulier chez le voyageur modeste, mais que l’inverse est impossible, car on ne mélange pas les torchons et les serviettes.

La morale de cette histoire, c’est que, oui, pour une fois, un problème technique peut jouer en votre faveur. Mais gardez en tête que l’inverse est aussi valable.

Categories: Récits de voyage

Tags:

About the Author

Jean-Marc De Jaeger ()

Website: http://lefouduvoyage.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.