Griffith Observatory : la plus belle vue sur tout Los Angeles

No Comments
Vue sur Los Angeles depuis Griffith Observatory

Pour admirer l’étendue monstrueuse et tentaculaire de Los Angeles, le mieux est de grimper jusqu’à Griffith Observatory. Loin du flot continu des voitures, on se rend compte, ici, au calme, de l’étendue de la Cité des Anges. C’est simple, on n’en voit pas la fin. Les avenues et boulevards foncent vers l’infinité de l’horizon. On se demande où peut bien s’arrêter cette diable de ville, dix fois plus grande que Paris et que son voisin San Francisco. 

 

L’observatoire, qui culmine à 300 mètres d’altitude, accueille un musée sur l’astronomie (gratuit), un planétarium (entre 3 et 7 dollars) et des télescopes accessibles au public. Evidemment, je suis retombé en enfance, car les étoiles, les planètes et les mondes lointains me passionnaient déjà quand je n’étais qu’un kid. Attention, l’observatoire est fermé le lundi.

 

Coucher de soleil sur Griffith Observatory, sur fond de ciel bleu, orange et rose.

Je vous recommande de rester à Griffith Observatory jusqu’au sunset.

 

Griffith Observatory est aussi le lieu de départ de nombreux sentiers de randonnées à travers Griffith Park, 1700 hectares, soit cinq fois plus que Central Park à New York. On trouve des bois, des canyons, des grottes et, paraît-il, des serpents et coyotes. Un moyen de voir au plus près les fameuses lettres blanches “HOLLYWOOD”.

 

Je vous recommande d’y aller en fin d’après-midi jusqu’au coucher du soleil. Dans ce dernier cas, arrivez bien en avance, car le traffic jam risque bien de vous faire rater le spectacle. Eh oui, c’est un spot très couru par les habitants et les touristes.

 


Comment y aller ?

 

Le mieux est de prendre la navette DASH Observatory (horaires ici) à la station de métro Vermont / Sunset. Le trajet ne coûte que 35¢ si vous avez une TAP card, ou 50¢ si vous payez à bord. Un bus passe toutes les 20 minutes de 12h à 22h30. Attention, les Pass (1-Day, 7-Days, 30-Days) ne sont pas valables sur cette ligne.

 

Derniers articles

Où suis-je allé ?