Heureux comme un malade en France

Où l’on voit que l’on est très bien loti.

Dernièrement, j’ai été fier d’être Français à deux occasions : lors de la finale de la Coupe du monde et lorsque j’ai été gravement malade. Voyez-vous, nous vivons dans un pays formidable où l’on peut se soigner des maux les plus sérieux (un cancer du rein) sans débourser un centime. Mes consultations, mes examens, mes médicaments, mon opération… Tout cela ne m’a rien coûté. Dans un autre pays, mon rein m’aurait coûté un bras, si je peux me permettre l’expression. J’appelle cela avoir de la chance dans le malheur. Laissez-moi vous expliquer.

> LIRE – Cette maladie qui donne un nouveau sens à ma vie

J’ai entamé mon marathon médical peu de temps avant la fin de mon contrat. En théorie, j’aurais dû être couvert par la mutuelle d’entreprise jusqu’à mon dernier jour de travail et me retrouver sans rien après. Sauf qu’en France, il existe un truc super qui s’appelle la portabilité de la complémentaire santé. Sous certaines conditions – que je remplissais -, les salariés peuvent continuer à bénéficier de la mutuelle de l’entreprise jusqu’à 12 mois après l’avoir quittée sans que cela coûte un centime. J’ai donc pu engager les soins en toute tranquillité.    

« Affection de longue durée »

Quelques semaines plus tard, une fois mon rein gauche retiré puis analysé, j’ai appris que la tumeur était maligne, c’est-à-dire cancéreuse. Ce détail a son importance car la tumeur maligne fait partie des 30 affections de longue durée (ALD 30) listées par l’Assurance maladie, au même titre que la paraplégie ou l’accident vasculaire cérébral (AVC) invalidant. Tous les soins liés à cette maladie sont remboursés à 100% par la Sécu (au lieu de 70% en général) sur une période de cinq ans renouvelable – que je n’espère pas renouveler. C’est un soulagement supplémentaire de quitter l’hôpital sans passer à la caisse. Ne trouvez-vous pas ?

LIRE – Maladie : pourquoi le voyage est la meilleure thérapie

Les ALD 30 sont des “affections comportant un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse”, indique le site de l’Assurance maladie. Rassurez-vous, je ne vais pas avoir de traitement prolongé, simplement un suivi sur plusieurs années pour vérifier que mon rein survivant assure pleinement ses fonctions.

Marianne à mon chevet

Ce n’est pas tout ! Non seulement les soins ne m’ont rien coûté mais en plus, j’ai perçu des indemnités journalières versées par la Sécu lors de ma convalescence d’un mois. Autrement dit, pendant que je me remettais de mes émotions bien au chaud chez moi, je continuais à percevoir des revenus. Je trouve cela extraordinaire. C’est comme si Marianne venait à mon chevet et m’apportait le petit-déjeuner. Quand je vous disais que l’on vit dans un pays incroyable ! D’autres personnes dans le monde n’ont pas cette chance, même dans les pays très développés, où l’on est livré à soi-même.

Alors, quand j’entends les grincheux se plaindre de vivre dans une dictature, cela m’énerve. Je dirais même que cela m’indigne. Certes, tout n’est pas parfait en France. Mais bordel, voyez ce qu’il y a de positif. Je ne souhaite à personne de tomber malade, mais le jour où cela vous arrive, vous verrez que l’on est très bien traité dans ce pays. Que vos impôts servent à quelque chose. L’Etat est là pour amortir les accidents de la vie. Voilà pourquoi, comme les bobos décrits dans la chanson de Renaud, je serai “fier de payer beaucoup d’impôts”.

Vive la République et vive la France.


Photo de une : Scène du film Hippocrate (2014).

Derniers articles

  • Heureux comme un malade en France

    Dernièrement, j’ai été fier d’être Français à deux occasions : lors de la finale de la Coupe du monde et lorsque j’ai été gravement malade. Voyez-vous, nous vivons dans un pays formidable où l’on peut se soigner des maux les plus sérieux (un cancer du rein) sans débourser un centime. Mes consultations, mes examens, mes médicaments, mon […]

  • Maladie : pourquoi le voyage est la meilleure thérapie

    Moi devant le volcan Teide enneigé, à Tenerife en Espagne.

    Une fois sorti de l’hôpital, je ne m’estimais pas totalement guéri. La médecine ne soigne que les maux du corps. Mais pour soigner les maux de l’esprit, le remède ultime est le voyage. Le voyage a toujours été un moyen de rompre la routine et d’abreuver ma soif de découverte. Il m’a souvent fait oublier […]

  • Cette maladie qui donne un nouveau sens à ma vie

    Voilà pourquoi vous devez vous souhaiter la bonne santé : la maladie peut parfois vous attendre au tournant sans crier gare. Il suffit qu’une cellule de votre corps dégénère pour y créer l’anarchie. Stromae se demande Quand c’est ? Eh bien des fois “ça” arrive plus tôt que prévu, dans la fleur de l’âge. Quand […]

  • Pic du Midi et Lourdes en deux jours : les lieux à visiter

    montagne, Pic du Midi, Occitanie, altitude, paysage

    Pour la dernière fois de l’année, j’avais envie de respirer l’air frais des sommets. Plutôt habitué des Alpes (Serre-Chevalier, La Grave / La Meije, Chamonix…), je n’avais encore jamais posé les pieds dans les Pyrénées. Alors, j’ai mis le cap vers le sud à toute vitesse, toujours fièrement équipé de ma carte magique TGVmax. Parti […]

  • Une journée à Verdun : les trois lieux à visiter

    « Verdun ? Mais que vas-tu faire là-bas ? » On m’a charrié parce que je passais mon dernier samedi d’été à Verdun, une ville que l’on s’imagine triste à cause de son histoire. C’est justement pour replonger dans mes cours d’histoire et rassasier ma curiosité (et rentabiliser mon abonnement TGVmax) que j’ai tenu à y passer […]

  • Comment mon voyage en Californie m’a rendu végétarien

    Mon voyage en Californie fut « le plus beau, le plus rare, le plus troublant, le plus pur et le plus enivrant » de ma vie. Et voici en partie pourquoi : je ne me suis jamais autant soucié de mon alimentation et ma manière de consommer. Deux semaines ont suffi pour tout remettre en question et […]

Où suis-je allé ?